auteur à textes

Philippe Bouin ou Stéphane Ternoise sur Amazon Kindle ?

...
Un auteur converti ou le chantre auto-édition ?
Les deux auteurs peuvent encore prétendre au titre d'écrivain phare du Kindle en France. Philippe Bouin semble avoir pris une légère avance.
Modèle anglais ou modèle américain ?
Un auteur déjà "un peu connu", passé par l'édition classique ou un auteur de l'indépendance ?
Philippe Bouin est le plus âgé des deux, il serait né en 1949, en Belgique et il vivrait en Bourgogne, où il a créé un salon de la littérature policière et du mystère.
Philippe Bouin a publié chez ce que l'on nomme encore des "grands éditeurs", débutant en l'an 2000 chez Viviane Hamy, où il publia 4 livres avant de passer en 2002 chez Flammarion et les éditions Le Masque.
Il a ensuite, dès 2007, publié chez l'Archipel.
Et il semble être passé à l'auto-édition cher à Ternoise pour l'Inconnue de l'écluse (Les enquetes de Soeur Blandine).

Stéphane Ternoise est né en 1968. Et depuis 1991 il est totalement indépendant. Avec Peut-être un roman autobiographique , Stéphane Ternoise signe son cinquième roman.

Alors, qui gagnera la loterie du Kindle en France ? (des liens vers des oeuvres présentées de Philippe Bouin sur Amazon)



Votre avis nous intéresse

- le 05 octobre 2012 à 17 : 07
par Bouin philippe : Re-moi, suite à votre commentaire... A nouveau non, je ne suis pas devenu éditeur puisque c'est avec mon agent, sis à New York, dirigeant américain quant à son statut social, que j'ai signé le contrat d'exploitation en ligne. Ce dernier est partenaire d'Amazon US, et, après retenues de ce ce qui lui revient, c'est lui qui me rénumère dans la transparence, de la façon la plus classique qui soit entre un éditeur et un auteur. Je n'ai aucun contact avec Amazon et n'en ai jamais eu, c'est mon agent qui s'occupe de tout. Et j'insiste à nouveau sur le fait que ces livres, après une belle carrière, n'étaient plus sur le marché. Ceci dit, je me permets de vous faire remarquer que le procédé se généralise. Viviane Hamy, mon ancienne éditrice, et l'Archipel, mon éditeur depuis 2006, ont également mis mes livres en ligne. Avec la première, j'ai récemment signé un contrat dans ce sens. Le second le prévoit dans les siens. Il n'y a pas à être convaincu ou pas, les e-books sont une réalité commerciale. Or l'auteur qui ne vend pas disparaît. Le reste est un débat misonéiste... Je n'en dirai pas d'avantage... Cordialement, Philippe Bouin.

- le 04 octobre 2012 à 17 : 56
par Bouin philippe : En réaction (aimable) à votre article, non, je ne me suis pas auto-édité.
Les éditeurs que vous avez cités, plus certains autres, ont publié 18 de mes romans, le 19 e paraît cette semaine à L'Archipel. Je suis traduit en plusieurs langues et ai obtenu cinq prix, dont le prix polar Cognac en 2008. En résulte quelques romans qui sont arrivés à épuisement et dont j'ai récupéré les droits. Mon agent l'a signalé à Amazon qui m'a demandé si cela m'intéressait de les mettre en ligne.
Je n'ai rien fait de plus que dire oui pour qu'ils connaissent une seconde vie. Cordialement. Philippe Bouin [auteur.at précise : bien noté, donc vous en êtes devenu l'éditeur... peut-être sans le vouloir, mais le fait d'accepter leur mise en ligne, contre rémunération, vous place en éditeur, via la plateforme d'autopublication Amazon... si nous avons bien compris votre aimable résumé... il faudrait donc trouver une autre expression que "auteur converti" ! bonne continuation et merci de votre intervention]


Voir sujet précédent du forum
Si vous souhaitez aborder un autre sujet : Vous pouvez débuter un nouveau sujet en respectant le thème du site.